De précieux appuis

Sauf cas rarissimes ressortissant au star-system, la musique classique n’est pas une activité bénéficiaire.

A priori les artistes engagés par Crescendo sont toujours rétribués ; les cachets accordés se veulent décents mais ils n’offrent, dans les faits, guère de correspondance avec le temps de travail nécessaire aux musiciens pour l’étude.

Dans ces conditions et au vu des frais organisationnels, Crescendo sollicite, projet par projet, l’appui de diverses fondations et mécènes privés qui, en cas, souhaitent conserver l’anonymat.

Outre cela, Crescendo entretient des partenariats notamment avec la Radio romande/Espace 2 qui, à ce jour a capté et diffusé bon nombre de ses concerts.